Quelle est l’histoire de La guérison chrétienne ?

18 mai 2020

A la fin de l’année 1878 et au début de 1879, Mary Baker Eddy a livré les premières versions de son sermon « La guérison chrétienne » à sa congrégation, l’Eglise du Christ (Scientiste). Il s’agissait de sermons intitulés « La nouvelle langue, ou l’élément perdu de guérison du christianisme », et « Comment le christianisme a perdu son élément de guérison ».1

Le 18 avril 1880, Mary Baker Eddy a prononcé « La guérison chrétienne » lors d’un service dans les Hawthorne Rooms, au 2 Park Street à Boston.2 Selon une annonce parue dans le Boston Daily Globe, le sujet de la réunion était : « Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris », un verset extrait de l’Evangile selon Marc (16:18), et placé en exergue du sermon.3

Après le service, l’église a tenu une réunion de travail et a formé un comité de trois personnes, chargé de superviser l’impression de « la conférence de notre Pasteur ».4 La première édition était intitulée : Christian Healing: A Lecture [La guérison chrétienne : une conférence]. L’imprimeur, John Wilson and Son, des Presses universitaires de Cambridge, a envoyé à Mary Baker Eddy une facture de 35 $ US au mois de mai, pour 500 exemplaires de la brochure de 17 pages.5

La guérison chrétienne est la première publication de Mary Baker Eddy à avoir été largement diffusée après Science et Santé, paru sept ans auparavant. Vers 1882, deux scientistes chrétiennes, Julia S. Bartlett et Abbie K. Whiting, allèrent de maison en maison pour partager la brochure. Julia Bartlett relate ainsi ses souvenirs :

Nous nous procurâmes un nombre important d’exemplaires de la brochure intitulée La guérison chrétienne, brochure qui, à l’époque, constituait la seule publication sur la Science Chrétienne autre que Science et Santé. Munies de ces brochures, nous nous mîmes en route pour accomplir notre mission, choisissant une des plus belles rues et faisant du porte à porte, elle d’un côté et moi de l’autre. C’était une démarche hardie pour quelqu’un de timide et de réservé, et qui nécessitait bien des combats intérieurs. Mais cela fut oublié lors des rencontres avec les maîtresses de maison qui, à chaque fois, montrèrent beaucoup d’intérêt pour ce que j’avais à dire sur la Science Chrétienne et exprimèrent le désir de nous rencontrer pour en apprendre davantage ; en attendant, une brochure fut laissée à la disposition de chaque famille pour qu’elle puisse la lire entretemps.6

En 1925, La guérison chrétienne a été incluse dans un recueil d’œuvres de Mary Baker Eddy intitulé Prose Works Other than Science and Health [Œuvres en prose, à part Science et Santé].7

Print Friendly, PDF & Email
  1. « Sunday Meetings » [Réunions du dimanche], Boston Daily Globe, 2 décembre 1878 ; M. B. Eddy, manuscrit, avril 1879, A10368B.
  2. Mrs. Glover Eddy, Christian Healing: A Lecture [La guérison chrétienne : une conférence] (Cambridge, MA: John Wilson and Son, 1880).
  3. « Sunday Services » [Services du dimanche], Boston Daily Globe, 17 avril 1880, 2.
  4. Church of Christ (Scientist), non daté, A11308, 2.
  5. John Wilson and Son à Mary Baker Eddy, 19 Mai 1880, IC334a.45.001.
  6. Julia Bartlett, « Un travailleur au Massachusetts Metaphysical College », dans Nous avons connu Mary Baker Eddy, édition augmentée, tome I, (Boston: The Christian Science Publishing Society, 2016), 61.
  7. Prose Works Other than Science and Health [Œuvres en prose, à part Science et Santé], Christian Science Sentinel, 16 mai 1925, https://sentinel.christianscience.com/shared/view/15qa7idce8q?s=t.