Le Monitor sur la Lune

8 août 2022

A list in Calvin Frye's diary

L’astronaute Alan Shepard utilise un établi portable lors de la mission Apollo 14 sur la Lune, le 5 février 1971. Avec l’aimable autorisation de la NASA/JSC.

Le 6 février 1971, dans un article en première page, le Christian Science Monitor a informé les lecteurs qu’Apollo 14 s’était posée en toute sécurité sur la Lune. Des images granuleuses emplissaient le journal, montrant les astronautes Alan B. Shepard, Jr. (1923-1998) et Edgar Mitchell (1930-2016) faisant leurs premiers pas sur la Lune. A cette époque, le public américain était déjà familier de ce type de spectacle, car il s’agissait de la troisième mission lunaire de l’Amérique.1

Après l’extraordinaire alunissage d’Apollo 11 en 1969, les lecteurs se sont peut-être désintéressés des alunissages répétés.2 Mais sur la même page, un autre titre plus petit était inclus : « Monitor on Moon » [Le Monitor sur la Lune]. Sans faire beaucoup de bruit à ce sujet, le quotidien international rapportait que Shepard avait pris avec lui un exemplaire de sa première édition.3 Pour les fervents abonnés, cela ne pouvait que susciter de l’intérêt.

Shepard était le premier américain à être allé dans l’espace le 5 mai 1961. Il a dirigé la mission Apollo 14, qui, en plus de Mitchell, incluait Stuart Roosa (1933-1994). Le décollage a eu lieu le 31 janvier 1971, avec un retour sur Terre neuf jours plus tard. Les trois astronautes ont passé un total de 33 heures trente en orbite et sur la Lune. Le but d’Apollo 14 était principalement de recueillir des informations scientifiques. L’équipage a également ramené sur Terre 49kg d’échantillons de roches lunaires.4 Bien que Mitchell et Shepard n’aient pas pu atteindre un cratère, comme prévu à l’origine, l’équipe a rencontré très peu de problèmes et a effectué deux sorties dans l’espace.5

Shepard a même célébré cet évènement en frappant deux balles de golf sur la surface de la Lune avec son club.6

Les responsables de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) s’inquiétaient initialement du succès de Shepard et de son équipe. En avril 1970, Apollo 13 devait se poser sur la Lune, mais une urgence survenue alors qu’elle était en orbite l’a contrainte à revenir sur Terre, hypothéquant ainsi le succès de lancements ultérieurs dans l’espace. Le Monitor a résumé ce sentiment le 30 janvier 1971 :

Les 1,6 milliards de dollars budgétés pour Apollo au cours de l’exercice 1970 tomberont à seulement 600 millions de dollars au cours de l’exercice 1972… Et si Apollo 14 avortait, peut-être même que les trois fusées Apollo restantes, déjà réduites à deux, seraient annulées.7

Mais le Monitor est arrivé sur la Lune le 5 février 1971. Et il a accompagné Shepard lors de sa première sortie sur la Lune ce jour-là. Shepard a pu apporter la première édition complète, ainsi que 100 exemplaires de sa page de couverture. Car la NASA a pu réduire la taille du papier en l’imprimant sur microfilm, un type de petites bandes de film visible avec un équipement spécialisé.8

Mais comment le Monitor a-t-il pu atteindre l’espace ? C’est grâce à Joyce Becker, une représentante publicitaire du Monitor qui vivait à Houston, au Texas. Elle était amie avec Louise, la femme de Shepard. Un jour, après le service de Troisième Eglise du Christ, Scientiste, Houston, Joyce Becker a évoqué cette idée. Ralph C. Charbeneau, alors directeur du département Promotion de la Société d’édition de la Science Chrétienne, à Boston, a décrit le cours des événements dans une note au directeur, Robert Bergenheim :

M. Shepard a déclaré qu’il avait en fait déjà accepté de prendre la première page de deux autres journaux avec lui, mais qu’il serait heureux de prendre le Monitor. Nous avons tous convenu qu’une version microfilm de l’intégralité du numéro du Monitor nous offrirait certains avantages promotionnels, supérieurs au fait d’être simplement un journal « également présent » avec notre page de couverture.

Nous avons emballé le numéro original microfilmé du Monitor dans une petite boîte de film 35 mm (aussi ronde qu’un demi-dollar et d’environ 4,5 cm de haut). Nous comptons également ajouter autant de pages de couverture microfilmées supplémentaires de ce numéro que la boîte pourrait contenir. Nous pensons pouvoir en mettre entre 50 et 75.

A leur retour sur Terre, nous prévoyons un montage approprié de chacun d’eux, probablement suspendu dans une sphère de plastique lucite transparent et montrant une copie adéquate.9

Aucune de ces 100 copies de microfilm n’a été laissée sur la roche lunaire ; elles ont toutes accompli l’excursion des 1 851 262 km de la Terre à la Lune et retour.10

 

Photographie d’un globe souvenir contenant une première page de microfilm du Christian Science Monitor embarqué dans Apollo 14.

 

Le Monitor n’était pas le premier texte non scientifique emporté dans l’espace. L’Apollo Prayer League, formée en 1968 par des astronautes de la NASA, s’était donné pour mission d’emporter une copie de la version King James de la Bible sur la Lune. Après plusieurs tentatives infructueuses sur Apollo 12 et Apollo 13, elle a pu atteindre cet objectif sur Apollo 14. Tandis que Shepard transportait le Monitor lors de la première sortie de cette mission sur la Lune, Mitchell a emporté 300 copies sur microfilm de la Bible.11

Le Monitor n’était pas non plus le seul journal à bord d’Antara, le module lunaire d’Apollo 14. Après de nombreux efforts, Al Neuharth, éditeur de Today (maintenant Florida Today), a convaincu Shepard d’emporter également des exemplaires de cette publication sur la Lune. Shepard n’a en revanche pas honoré la demande supplémentaire visant à ce que les exemplaires soient laissés sur place au moment de revenir sur Terre.12

Les copies du Monitor qui sont allées sur Apollo 14 ont ensuite été enfermées dans des globes et distribuées en tant que souvenirs13 – et les fonds de la Bibliothèque Mary Baker Eddy en détiennent un. Le journal a également organisé sa propre promotion, dans laquelle les lecteurs pouvaient, pour trois dollars, participer à Apollo 14 avec leurs propres « réimpressions en taille réelle » de la première édition historique.14 Ainsi, alors que les alunissages avaient peut-être perdu de leur intérêt pour certains en 1971, cette histoire unique – et la chance de se joindre à l’expérience – a assurément capté l’attention.

 

L’exemplaire du Monitor de la Bibliothèque Mary Baker Eddy qui est allé sur la surface de la Lune.

 

Le 25 novembre 1908, lors de sa première publication, le Monitor avait fait paraître un article intitulé : « LIFE ON MARS MAY BE SHOWN » [LA VIE SUR MARS PEUT ÊTRE MONTRÉE].15 Il semble donc approprié de dire que, tout comme sa première édition détaillait la quête de connaissance de l’humanité, un numéro beaucoup plus tardif a pu rejoindre Apollo 14 dans sa mission visant à faire progresser la compréhension scientifique. A ce moment-là, le Monitor n’en était plus à ses modestes débuts ; il était devenu un journal international prospère. En étant allé sur la Lune, il avait littéralement atteint une autre altitude. Il ne fait par ailleurs aucun doute que la signification de cet évènement n’a pas été ignorée par Shepard, qui appréciait la Science Chrétienne, et qui appréciait probablement aussi la signification plus profonde de cet accomplissement. 16


Ce blog est aussi disponible sur nos sites en allemand, anglais, espagnol et portugais.

Print Friendly, PDF & Email
  1. « Monitor on Moon » [Le Monitor sur la Lune], The Christian Science Monitor, 6 février 1971, 1.
  2. «  Spaceflight fervor—descent path » [La ferveur des vols spaciaux : le chemin descendant], The Christian Science Monitor, 9 février 1971, 1.
  3. « Monitor on Moon », 6 février 1971, 1.
  4. « Apollo bringing pay dirt » [Apollo rapporte de la poussière de grand prix], The Christian Science Monitor, 8 février 1971, 1.
  5. « What Apollo is all about: the moonwalks » [Ce qu’est Apollo : les sorties sur la Lune], The Christian Science Monitor, 3 février 1971, 1.
  6. « Head, Golf Club, Apollo 14, Replica » [Réplique de la tête d’un club de golf, Apollo 14], airandspace.si.edu. https://airandspace.si.edu/collection-objects/head-golf-club-apollo-14-replica/nasm_A19751468000.
  7. « Apollo 14 poised at the brink » [Apollo 14 au bord du gouffre], The Christian Science Monitor, 30 janvier 1971, 1.
  8. « Microfilm », archives.gov. https://www.archives.gov/preservation/formats/microfilming.html.
  9. Charbeneau à Bergenheim, Archives de l’Eglise, Boîte 3584, Dossier 134533.
  10. « Apollo 14 », nasa.gov. https://www.nasa.gov/mission_pages/apollo/missions/apollo14.html.
  11. « The Lunar Bible » [La Bible lunaire], museumofthebible.org. https://collections.museumofthebible.org/artifacts/44736-the-lunar-bible?&tab=description.
  12. « Bring a newspaper to the moon? NASA said no, LBJ said no. Astronaut Alan Shepard said yes » [Emporter un journal sur la Lune ? La NASA a dit non. LBJ a dit non. L’astronaute Alan Shepard a dit oui], Florida Today, 22 juin 2021 [n.d.r. LBJ est le président américain Lyndon B. Johnson].
  13. Charbeneau à Bergenheim, Archives de l’Eglise, Boîte 3584, Dossier 134533.
  14. « 1908 Monitor Journeys To Moon » [Le voyage sur la Lune de l’édition de 1908 du Monitor], The Christian Science Monitor, 13 février 1971, 8.
  15. « LIFE ON MARS MAY BE SHOWN » [LA VIE SUR MARS PEUT ÊTRE MONTRÉE], The Christian Science Monitor, 25 novembre 1908, 8.
  16. Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace, « Press Conference Mercury Astronaut Team », osu.edu. https://library.osu.edu/site/friendship7/files/2017/06/PressConference.pdf.