Quelle était la maison préférée de Mary Baker Eddy ?

5 novembre 2021

-

Photographie colorisée à la main de Pleasant View, maison et jardins, après 1895 (P06829).

Mary Baker Eddy a eu de nombreuses adresses dans sa vie, de la ferme familiale de son enfance, qu’elle aimait tant, au manoir de Chestnut Hill, Massachusetts, qu’elle a occupé dans ses dernières années. On nous demande parfois s’il y avait une résidence qu’elle préférait.

Mary Baker Eddy considérait comme sa résidence préférée celle de Concord, dans le New Hampshire, qu’elle nomma « Pleasant View ». La biographe Gillian Gill a dit ceci à propos de la ferme rénovée dans laquelle Mary Baker Eddy a emménagé le 20 juin 1892 et où elle a vécu pendant les 16 années qui ont suivi : « Mary Baker Eddy était dans son élément à Pleasant View, et elle a reconnu avec franchise que cet endroit lui avait procuré grand plaisir et confort. » Gillian Gill a également observé que « vivre dans un beau décor naturel était une chose importante pour Mary Baker Eddy. La poésie romantique lui avait appris, quand elle était petite, à voir et à admirer les beautés de son Etat natal, qui était un haut lieu touristique au XIXe siècle. »1

John Salchow, qui a travaillé pendant de nombreuses années à Pleasant View en tant que jardinier, a également rapporté dans ses souvenirs, en 1932, à quel point cet endroit particulier était important pour Mary Baker Eddy. Il a raconté la déclaration qu’elle a faite après avoir quitté Pleasant View, en 1908, pour vivre à Chestnut Hill :

Lorsqu’elle est revenue dans ses appartements, qui venaient d’être refaits [à Chestnut Hill], son cousin, Henry M. Baker, est venu lui rendre visite et, en regardant par la fenêtre de son bureau, il a évoqué la vue magnifique. Mme Sargent m’a confié quelque temps plus tard que Mary Baker Eddy lui avait fait remarquer que la vue n’était pas aussi… plaisante qu’à Pleasant View. Je ne pense pas qu’elle se soit jamais sentie vraiment chez elle à Chestnut Hill. Elle m’a dit un jour, d’un air plutôt triste : “Ce n’est pas ma maison. Pleasant View sera toujours ma maison.” 2

Ce blog est aussi disponible sur nos sites en allemandanglaisespagnol et portugais.

Print Friendly, PDF & Email
  1. Gillian Gill, Mary Baker Eddy (Reading, Massachusetts: Perseus Books, 1998), 387-388.
  2. John Salchow, « Le privilege de servir notre Leader », dans Nous avons connu Mary Baker Eddy, édition augmentée, tome I, 525.