Dans quelles circonstances Mary Baker Eddy a-t-elle écrit l’article intitulé « Contagion » ?

6 août 2020

Nous n’avons pu trouver aucune référence particulière de la part de Mary Baker Eddy qui expliquerait ce qui l’a incitée à écrire « Contagion ».1 Mais nous savons, cependant, que les maladies épidémiques faisaient partie de l’actualité quotidienne dans les environs de Boston, à l’époque où Mary Baker Eddy demeurait dans cette région.

Ce petit article a été publié pour la première fois dans le Christian Science Journal (qui s’appelait alors le Journal of Christian Science) du 4 août 1883. C’était le troisième numéro de ce magazine depuis sa création. L’article a été republié avec des corrections mineures dans le numéro de février 1886.

En révisant cet article pour la publication de son livre Ecrits divers 1883-1896, en 1897, Mary Baker Eddy y a apporté d’importantes modifications. On constate notamment un changement dans la référence au psaume 91 : les versets 5 et 6 ont été remplacés par les versets 9 et 10. Ce psaume est l’un des deux passages bibliques qui sont cités.

En mars 1895, Mary Baker Eddy autorise son élève Mary F. Berry, qui est praticienne et professeure de Science Chrétienne, à republier « Contagion », dans sa version de février 1886, dans le Manchester [New Hampshire] Daily Mirror and American. Mary Berry avait écrit à Calvin A. Frye, secrétaire de Mary Baker Eddy : « Je pense qu’il [l’article “Contagion”] fera beaucoup de bien en ces temps où les gens ont une terreur mortelle du choléra. »2 Chaque année, entre 1883 et 1895, Manchester avait enregistré le plus grand nombre de décès dus au choléra dans l’Etat du New Hampshire. En 1894 et 1895, la ville avait connu un pic de mortalité à cause de cette maladie. C’est ce qui pourrait avoir incité Mary Berry à faire cette demande.3 Nous ne possédons aucune copie de l’article tel qu’il a été publié dans le Mirror and American.

Il est intéressant de noter que le psaume 91 était très important pour Mary Baker Eddy. Elle s’est inspirée de ce psaume durant toute sa vie, dans ses écrits, ses enseignements, ses causeries publiques et même lorsqu’elle a fondé la Science Chrétienne. Lors d’une interview accordée à un journal en avril 1901, quand on lui a demandé sur quoi la Science Chrétienne était basée, voici ce qu’elle a répondu :

Je peux vous dire sur quoi j’ai basé ma conception de la religion et sur quoi, si tant est que j’y sois pour quelque chose, j’ai posé ses fondations en Science Chrétienne : les Dix Commandements, le psaume quatre-vingt-onze, le Sermon sur la montagne, l’Apocalypse de Saint Jean le divin.4

Print Friendly, PDF & Email
  1. Ecrits divers 1883-1896, 228-229.
  2. Mary F. Berry à Calvin A. Frye, 20 mars 1895, IC369.49.007.
  3. Report Relating to the Registration and Return of Births, Marriages, Divorces and Deaths in New Hampshire [Rapport sur les enregistrements et déclarations des naissances, mariages, divorces et décès dans le New Hampshire], volume 15, 406.
  4. Joseph I. C. Clarke, My Life and Memories [Ma vie et mes souvenirs] (New York: Dodd, Mead, 1925), 337.