Quelles sont les origines de l’école du dimanche de la Science Chrétienne ?

2 août 2021

-

Portrait de Warren et Clara Choate, vers 1880. Photo de Morton. P00460.

L’idée d’une école du dimanche de la Science Chrétienne remonte à 1880, lorsque Mary Baker Eddy en envisage la création pour la première fois, conjointement avec les services du dimanche.

Son mari et elle demeurent alors chez George et Clara Choate. Elle invite le fils des Choate, Warren, à devenir le premier élève et à monter sur le podium, un dimanche, pour prendre la parole. Le garçon est âgé d’environ cinq ans. Elle lui apprend les vers suivants, qu’il récite au cours du service religieux qui se tient à Hawthorne Rooms, à Boston :

Le droit est sûr de triompher
Puisque Dieu est Dieu ;
En douter est déloyauté,
Faiblir un désaveu.1

Asa Gilbert Eddy, le mari de Mary Baker Eddy, organise de façon informelle une école du dimanche de la Science Chrétienne en 1881. On ne possède aucun document sur ces premières classes d’école du dimanche, mais leur existence est avérée. Elles sont probablement très informelles et un grand nombre de participants sont des adultes et non des enfants.

Le sujet de l’école du dimanche revient à l’ordre du jour lors d’une réunion spéciale de travail des membres d’église, le 26 novembre 1883 : « La question d’une école du sabbat a été sérieusement débattue, et la Société a approuvé fortement une telle activité et décidé de se réunir dans ce but 2 heures avant le service du dimanche… Notre pasteur a parlé magnifiquement sur le sujet de l’instruction aux jeunes. »2 L’idée est cependant remise à plus tard, et il faudra attendre presque deux ans pour qu’une école du dimanche soit officiellement organisée.

L’école du dimanche ouvre ses portes le 25 octobre 1885, et les classes sont créés avec pour moniteurs Calvin Frye, E. A. Bailey, H. P. Bailey, Augusta Stetson, Sarah Crosse et Josephine Woodbury. Les classes sont ouvertes aux adultes comme aux enfants. 70 personnes sont présentes le premier dimanche. Selon W. L. G. Perry, un garçon de quatorze ans qui a fréquenté l’école du dimanche à Chickering Hall, vers la fin des années 1880, Mary Baker Eddy enseigne parfois les classes. « Pour ces enfants, se souvient-il, les événements les plus importants étaient ces visites assez fréquentes que nous faisait Mary Baker Eddy en venant dans notre salle… »3

Au début, l’école du dimanche est calquée sur celle d’autres confessions. La Bible est au cœur de l’enseignement, auquel s’ajoute, cependant, un certain nombre de textes protestants, comme The Teachings of Jesus [Les enseignements de Jésus] du révérend Henry G. Spaulding, le Pilgrim Quarterly [Pèlerin Trimestriel], publié par l’Eglise congrégationaliste, et les International Sunday School Lessons [Leçons internationales de l’école du dimanche], éditées par un groupe protestant international, l’American Sunday School Union [Union américaine de l’école du dimanche].

En janvier 1890, la Société d’édition de la Science Chrétienne publie pour la première fois les Leçons bibliques de la Science Chrétienne. Quelques mois plus tard, la publication est rebaptisée Livret trimestriel de la Science Chrétienne. Ces textes sont utilisés à l’école du dimanche. Les leçons publiées dans ce périodique sont basées sur les International Sunday School Lessons. Ces Leçons bibliques de la Science Chrétienne se composent essentiellement de commentaires préliminaires et de notes explicatives, puisant des informations dans des ouvrages de référence, des références parallèles à la Bible et des références au livre d’étude de Mary Baker Eddy, Science et Santé avec la Clef des Ecritures. (Le Livret trimestriel moderne verra le jour quelques années plus tard, après que Mary Baker Eddy aura ordonné la Bible et Science et Santé en tant que Pasteur de L’Eglise Mère, et défini 26 sujets pour les Leçons bibliques.)

Parallèlement aux différentes étapes de création de l’école du dimanche à la fin des années 1880 et au début des années 1890, il existe diverses autres activités pour les enfants. Le 26 février 1888, Mary Baker Eddy baptise 29 enfants lors d’un service religieux à Chickering Hall. En avril 1888, les enfants participent à un service de Pâques spécial, qui comprend un concert par un chœur d’enfants.

1891 voit la formation des « Abeilles diligentes », dont font partie les enfants de l’école du dimanche, et qui a pour objectif de soutenir la construction de l’édifice original de L’Eglise Mère. Les enfants commencent à récolter des fonds pour la construction de la « Chambre de Mère » réservée à Mary Baker Eddy dans l’église. Lorsque la construction de l’édifice est terminée, ils contribuent pendant des années au fonds destiné aux fleurs de L’Eglise Mère.

Mary Baker Eddy institue des sermons pour les enfants et en fait l’annonce dans le Christian Science Journal d’avril 1895. Le premier sermon donné dans L’Eglise Mère a lieu le 14 avril 1895. Ce service est décrit dans le numéro de mai 1895 du Journal. Le mois suivant, le Journal annonce que ces sermons prévus initialement pour être mensuels, seront donnés tous les quatre mois. Deux sermons pour les enfants paraissent dans le Livret trimestriel de la Science Chrétienne : « Childhood and History of Isaac » [L’enfance et l’histoire d’Isaac] (11 août 1895), et « Joseph and His Brethren » [Joseph et ses frères] (8 décembre 1895).

En avril 1895, la Bible et Science et Santé deviennent le Pasteur de toutes les églises filiales de la Science Chrétienne (les livres ont été ordonnés Pasteur de L’Eglise Mère en décembre 1894). Un peu plus tard, la même année, Mary Baker Eddy publie une annonce dans le Journal d’octobre 1895, intitulée « What We Can Do for the Children » [Ce que nous pouvons faire pour les enfants], précisant brièvement ce que doit être l’école du dimanche et invitant tous les scientistes chrétiens à œuvrer dans ce sens. Les écoles du dimanche sont réorganisées par la suite pour accueillir uniquement des enfants. Le 13 octobre 1895, l’école du dimanche de L’Eglise Mère ouvre ses portes aux enfants pour la première fois et accueille 54 élèves.

En janvier 1896, un nouveau règlement autorise les enfants de moins de 12 ans à fréquenter l’école du dimanche. Toutefois, la première disposition statutaire concernant l’école du dimanche n’apparaît dans le Manuel de l’Eglise qu’en 1904. Cette disposition figure dans la 41e édition (1904) à l’article XIX : « Enseignement à l’école du dimanche. Section 5. Les membres de L’Eglise Mère à Boston, Massachusetts, n’enseigneront ni n’autoriseront les membres de leur filiale à enseigner aux élèves de plus de quinze ans. » Un peu plus tard la même année, une sixième section, « Sujet des leçons », vient s’ajouter à la 45e édition : « Les premières leçons des enfants doivent comprendre les Dix Commandements (Exode 20:38), la Prière du Seigneur (Matth. 6:9-14) et son Interprétation spirituelle de Mary Baker G. Eddy, le Sermon sur la Montagne (Matth. 5:3-11). Les leçons suivantes consisteront en questions et réponses à la portée de jeunes classes, pouvant être trouvées dans les leçons du Livret Trimestriel de la Science Chrétienne lues aux services de l’Eglise. L’instruction donnée par les moniteurs des enfants ne doit pas dévier de la Science Chrétienne absolue contenue dans leur livre d’étude. » Dans cette édition, la formulation de la section 5 est également révisée et étoffée pour inclure cette disposition : « Personne d’autre que les moniteurs et les officiers de l’école du dimanche ne doivent être présents lors de ces exercices religieux. » Au début de 1905, les versets bibliques référencés dans la section 6 sont aussi légèrement modifiés.

Une autre disposition concernant l’école du dimanche est ajoutée dans la 55e édition (1906) à l’article XVIII, section 11 : « Instruction des enfants. » Il y est stipulé : « L’école du sabbat des enfants enseignera les Ecritures, et les enfants seront instruits selon leur compréhension ou aptitude à saisir les significations plus simples du Principe divin qu’on leur enseigne. » Dans la 57e édition (1906), cette disposition est déplacée pour venir s’ajouter aux autres dispositions statutaires concernant l’école du dimanche, à l’article XIX. Des changements mineurs sont apportés à la formulation de certaines de ces dispositions. Le changement majeur suivant figure dans la 69e édition (1908), l’âge limite de fréquentation de l’école du dimanche étant porté à 20 ans. Les derniers changements de formulation figurent dans la 69e édition ; mais ce n’est que dans la 73e édition, pendant l’année 1908, que les dispositions statutaires concernant l’école du dimanche acquièrent leur place définitive à l’article XX, « Ecole du dimanche ». Un « Ordre des exercices religieux » de l’école du dimanche est ajouté dans la 78e édition (1909).


Ce blog est aussi disponible sur nos sites en allemandanglaisespagnol et portugais.

Print Friendly, PDF & Email
  1. Clara Elizabeth Choate, « Mrs. Eddy’s Original Sunday School of the First Church of Christ, Scientist » [L’école du dimanche originelle de la Première Eglise du Christ, Scientiste, à l’initiative de Mary Baker Eddy], juillet 1915, Souvenirs, 4-14. Ces versets sont tirés de « Merveilleuse est Ta gloire, ô Dieu », un hymne de Frederick W. Faber (paroles des cantiques 86-87 de l’Hymnaire de la Science Chrétienne, traduction française © CSBD).
  2. Eglise du Christ, Scientiste, Registres, tomes I et II, 26 novembre 1883, EOR13.
  3. W. L. G. Perry, n.d., Souvenirs, 1.