Extrait de documents : Travailler tout en étant parent en 1885 (1ère partie)

6 mai 2021

-

Photographie de Mary Baker Eddy, P00250
Janet T. Colman à Mary Baker Eddy, 28 novembre 1885, 392.50.015
M. Bettie Bell à Mary Baker Eddy, 6 décembre 1885, 020A.09.005
Photographie de M. Bettie Bell, P00363

Un certain nombre de femmes écrivent à Mary Baker Eddy pour lui parler des problèmes qu’elles rencontrent lorsqu’elles se lancent dans la pratique de la guérison par la Science Chrétienne, tout en assumant leurs responsabilités de mères de famille. Il nous semble que cette correspondance revêt un intérêt particulier aujourd’hui, quand tant de parents – surtout les mères de famille – connaissent de nouvelles difficultés en s’efforçant de concilier leur activité professionnelle avec leurs responsabilités familiales.

Bettie Bell, après avoir suivi le Cours Primaire de Science Chrétienne avec Mary Baker Eddy en 1885, contribue à l’établissement de la Science Chrétienne dans la région de Chicago. En tant que mère d’enfants en bas âge, il lui faut trouver le moyen de développer son intérêt pour la Science Chrétienne tout en prenant soin de sa famille. En septembre 1885, elle écrit à Mary Baker Eddy :

J’espère pouvoir venir à Boston cet hiver[.] J’essaye de guérir ma mère afin qu’elle puisse rester auprès de mes enfants – Elle m’a dit que si je la guérissais, elle me donnerait trois cents dollars pour aller voir Madame Eddy. Toute ma famille me pousse à partir – Mon mari est le seul à être réticent et, au début, il était le plus inquiet.1

Bettie Bell suit le Cours Primaire un peu plus tard la même année. Lorsqu’elle retourne chez elle, elle écrit que sa famille a eu besoin de son aide immédiatement :

J’ai été chaleureusement accueillie par ma chère famille, jeudi matin, et j’ai trouvé les deux petits aux prises avec la croyance d’une fièvre récurrente – Ils sont tout à fait guéris ce matin, et très heureux – Vous ne pouvez savoir combien je me réjouis de pouvoir maîtriser la question du Magnétisme Animal avec un étonnant succès grâce au cours que je viens de suivre – je ne sais pas pourquoi j’étais en croyance si déconcertée, si embrouillée – En vérité, « L’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien » – Mille mercis pour votre patience, votre charité et votre affection.2

Réponse de mary Baker Eddy : « Dieu bénisse les êtres chers, sont les paroles qui me sont venues aux lèvres quand j’ai lu votre lettre. »3

Madame Bell lui répond avec gratitude et termine sa lettre en lui faisant part de l’influence qu’a la Science Chrétienne sur sa famille :

Ma petite Daisy de quatre ans m’a dit : Maman le « traitement » que je préfère c’est : « Dieu est Amour, Il va me laver et me rendre plus blanche que la neige » Elle dit que « c’est le plus beau de tous les traitements [»] – J’ai de bonnes raisons d’être reconnaissante et de remercier Dieu de ce que mes petites sont naturellement chrétiennes de naissance – Ma vénérable mère est guérie d’une invalidité qui a duré 25 ans, et elle donne à ses huit enfants de beaux traitements tous les jours – Mon mari me charge de vous transmettre son affection et de vous dire qu’il apprend aussi – Vous voyez, nous pensons tous que vous êtes Bénie – Ma maison était pleine de dames venues parler de la Science durant toute la journée – Le nom de Dieu sera glorifié – Puisse le doux Berger nous aider à comprendre que « l’Amour est l’appel de mon cœur ».4

Nous publierons la deuxième partie de cet article dans notre newsletter du mois d’août. Nous nous intéresserons à d’autres mères ayant débuté dans la pratique de la guérison à plein temps après avoir étudié avec Mary Baker Eddy.


Ce blog est aussi disponible sur nos sites en allemandanglaisespagnol et portugais.

Print Friendly, PDF & Email
  1. M. Bettie Bell à Mary Baker Eddy, 9 septembre 1885, https://mbepapers.org/?load=02A.09.004.
  2. M. Bettie Bell à Mary Baker Eddy, 6 décembre 1885, https://mbepapers.org/?load=020A.09.005.
  3. Mary Baker Eddy à M. Bettie Bell, 14 décembre 1885, https://mbepapers.org/?load=L09898.
  4. M. Bettie Bell à Mary Baker Eddy, 31 décembre 1885, https://mbepapers.org/?load=020A.09.006.